• Retour sur événement,

Les rouges gorges du campus participent à un projet scientifique

Publié le 24 février 2020 Mis à jour le 9 mars 2020

Le but de ce projet est de mieux comprendre les fonctions du chant et des différences dans ces fonctions chez les mâle et femelles d’un oiseau chanteur. Renforcer les connaissances sur le chant des femelles avancera la recherche ornithologique dans un large éventail de domaines, de l’éthologie à la biologie de la conservation.

Le chant des oiseaux a longtemps été considéré comme un trait masculin. Cependant il est également répandu chez les oiseaux femelles. De plus, le chant des femelles existait probablement déjà chez les ancêtres de tous les oiseaux chanteurs récents. Pourtant il reste très peu étudié aujourd’hui.

Chez les rouges gorges familiers, par exemple, les mâles et les femelles chantent pour défendre leurs territoires d'alimentation en automne et en hiver. Même s’ils passent inaperçus aux yeux de beaucoup d’usagers de notre campus, plusieurs rouges gorges sauvages y ont établi leur territoire et font partie d’une étude scientifique.

Étant spécialiste de la communication vocale chez les oiseaux, Nicole Geberzahn, Maitresse de conférences à l’Université Paris Nanterre et membre du Laboratoire Éthologie Cognition Développement, effectue cette recherche en collaboration avec l’équipe Communications Acoustiques du Neuro-PSI CNRS à l’Université Paris-Sud et l’Institut Max Planck d’Ornithologie (Seewiesen, Allemagne).

Depuis Février 2020, Nicole Geberzahn et ses collègues réalisent des observations et des enregistrements sonores sur la population de rouges gorges sauvages du campus - la première étape étant de déterminer les territoires hivernaux. Des séances de capture permettent de marquer des individus à l’aide de bagues. Finalement, des enregistrements de chants sont réalisés et permettent des analyses acoustiques.

Le but de ce projet est de mieux comprendre les fonctions du chant et des différences dans ces fonctions chez les mâle et femelles d’un oiseau chanteur. Renforcer les connaissances sur le chant des femelles avancera la recherche ornithologique dans un large éventail de domaines, de l’éthologie à la biologie de la conservation.

Ce projet fera également l'objet d'un article dans le magazine Point Commun.

Mis à jour le 09 mars 2020